Grèce : avant de fondre, la neige se transforme en crise politique

| |

Des milliers de foyers et de commerces sans électricité, des voitures bloquées des heures sur l’autoroute... Le principal parti d’opposition, Syriza, a déposé une motion de censure contre le gouvernement conservateur pour sa gestion chaotique de la tempête de neige.

Par Marina Rafenberg La tempête a commencé lundi 24 janvier. Pendant quatre jours, l’Attique – la région d’Athènes – a été paralysée par la neige. Écoles et administrations publiques fermées, rues et routes recouvertes d’un duvet blanc glissant… Sur le périphérique d’Athènes, quelque 3500 automobilistes sont restés bloqués dans la nuit de lundi 24 à mardi 25 janvier, et plus de 200 000 foyers et commerces ont été privés d’électricité. Mercredi 26 janvier, le Premier ministre Kyriákos Mitsotákis a présenté ses « excuses personnelles et sincères » pour le chaos provoqué par la tempête. Il ne s’excuse pas pour les aléas climatiques, mais parce que cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous