Grèce 1821-2021 (3/5) | Les rêves déçus des philhellènes

| |

Ils pensaient trouver chez les Grecs du début du XIXe siècle les descendants des héros de l’Antiquité. Les philhellènes qui vinrent se battre aux côtés des insurgés grecs furent souvent déçus, et ils contribuèrent à véhiculer une image négative de Balkans « orientaux ». Troisième volet de notre série sur le bicentenaire de l’insurrection.

Par Jean-Arnault Dérens Combien furent-ils à partir se battre aux côtés des insurgés grecs ? Sûrement pas plus de 1200, selon l’historien Hervé Mazurel, qui a consacré sa thèse aux « vertiges de la guerre » et à ce « mirage grec » [1] de la guerre d’indépendance. Des Allemands en premier lieu - 342 sur un corpus de 946 volontaires, suivis par 196 Français, 137 Italiens, 99 Britanniques, 35 Suisses, 30 Polonais, etc. On trouve aussi des Hollandais, des Danois, des Suédois, des Russes, des Espagnols… En fait, à peu près toutes les nationalités de l’Europe de ce temps ont envoyé des combattants, sans oublier quelques Américains. L’épopée des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous