Croatie : les chauffeurs Uber et livreurs Glovo ont enfin un syndicat pour défendre leurs droits

| |

Les travailleurs des plateformes numériques comme Uber, Bolt ou Glovo ont enfin un syndicat pour défendre leur droit. En ligne de mire, la définition d’un statut légal pour ces travailleurs indépendants mais ultra-précaires.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) C’est une première en Croatie : un Syndicat des travailleurs des plateformes numériques (SDRP) vient de voir le jour. Ce dernier se donne pour mission de lutter pour les droits des travailleurs des plateformes numériques comme Uber, Glovo, Wolt ou Bolt. Les livreurs font en effet face à de nombreux problèmes : absence de salaire minimum, de congés de maladie payés, de congés annuels, d’assurance contre les accidents du travail... L’objectif final est la définition légale du statut des travailleurs et de leurs employeurs. « Nous qualifiant cyniquement de partenaires, les plateformes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous