Droit à l’avortement : le doigt d’honneur des femmes croates aux ultra-conservateurs

| |

La campagne pour les élections législatives, qui auront lieu dimanche 5 juillet, a été émaillée d’une polémique autour du droit à l’avortement pour les femmes victimes de viol. Plusieurs personnalités croates, dont l’ancienne présidente Kolinda Grabar Kitarović, opposent un doigt d’honneur à tous ceux qui prétendent qu’une femme violée ne devrait pas interrompre sa grossesse.

Par Nikola Radić C’est un nouveau geste symbolique de lutte pour le droit à l’avortement : un doigt d’honneur fait aux défenseurs de l’anti-avortement. À l’origine de la mobilisation, des propos tenus par Miroslav Škoro, chanteur, homme d’affaires et chef du Mouvement patriotique qui se présente aux élections législatives le 5 juillet. « En cas de grossesse suite à un viol, les femmes devraient obtenir l’accord de leur famille avant de prendre la décision d’avorter ou non », a déclaré le candidat. Puis c’est le chroniqueur et philosophe Nino Raspudić, candidat du Pont des listes indépendantes (Most, parti pro-clérical), qui s’est attaqué au sujet. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous