Croatie : vers une révision du financement public de l’Église ?

| |

Chaque année, les contribuables croates accordent 1,3% de leurs impôts aux institutions représentant les différentes confessions religieuses du pays, soit 120 millions d’euros, et 95% de ce montant est réservé à l’Église catholique. Un financement public obligatoire que les partis d’opposition souhaitent réviser.

Par Enis Zebić Chaque année, l’État croate accore 120 millions d’euros aux groupes représentant les différentes confessions du pays, et 95% de ce montant est destiné l’Église catholique. La Croatie est même le deuxième pays européen en terme de moyens alloués aux instances religieuses, derrière la Hongrie. Selon les données d’Eurostat de 2016, le pays consacre 1,8% de son PIB pour les loisirs, la culture et la religion, dont 0,7% pour la vie religieuse et communautaire. À ces 120 millions d’euros, il convient aussi d’ajouter les sommes versées aux instances religieuses par les administrations locales. Depuis des années, les partis d’opposition (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous