Toxicomanie en Croatie : la désintoxication par la foi... Vraiment ?

| |

En Croatie, les centres religieux sont de plus en plus influents dans la lutte contre la toxicomanie. Pourtant, ces organismes sont souvent peu contrôlés par l’État et manquent de professionnels qualifiés. Si Ia foi est certainement une aide importante pour arrêter la drogue, elle ne saurait suffire.

Par Ivana Perić En février dernier, le théâtre Vidra de Zagreb donnait une pièce du rappeur Stoka, L’école du crack, de l’ombre à la lumière. Dans ce monologue, Marin Ivanović de son vrai nom, raconte son expérience de la toxicomanie et sa désintoxication, concluant que la dépendance est une « maladie de l’âme », et que la solution, pas seulement pour lui mais pour tout le monde, est de prendre « le chemin vers Dieu ». De fait, les cures et les programmes religieux de désintoxication se multiplient dans les Balkans. Comment devient-on dépendant ? Quel est le quotidien d’un toxicomane ? La pièce censée nous décrire « les instants les plus sombres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous