Croatie et Slovénie : les prêtres maquisards, héros oubliés de la Seconde Guerre mondiale

| |

Durant la Seconde Guerre mondiale, des dizaines de prêtres catholiques croates et slovènes ont désobéi à leur hiérarchie et se sont engagés dans les rangs des Partisans de Tito pour combattre le régime collaborationniste oustachi. Un passé que les mouvements conservateurs croates se gardent bien d’exhumer.

Par Lovro Krnić En janvier 2017, lors d’une messe pour le 25e anniversaire de la reconnaissance internationale de la Croatie, l’archevêque Josip Bozanić déclarait : « En Croatie comme ailleurs, le régime communiste avait pour modus operandi la peur et le mensonge ». Avant d’ajouter que « le communisme était contraire à la culture et aux sentiments du peuple croate ». Quelques mois plus tard, l‘évêque de Sisak, Vlado Košić, qui avait déjà qualifié les partisans « d’assassins glorifiés comme antifascistes », déclarait que le mouvement oustachi n’était pas fasciste, mais était « une action militaire organisée afin de défendre la Croatie en tant qu’État (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous