Croatie : le droit à l’avortement en danger

| |

Les organisations féministes sont vent debout. Officiellement, le droit à l’avortement n’est pas remis en cause en Croatie, mais sous la pression des organisations conservatrices et de l’aile droite du HDZ, une nouvelle loi devrait bientôt remplacer celle de 1978, mettant beaucoup plus d’entraves aux femmes qui souhaitent avorter.

Par Zvonimir Šarić La révolution conservatrice à l’œuvre en Croatie n’épargne pas les droits des femmes : l’année dernière, Ružica Ćavar et le Mouvement croate pour la vie et la famille ont déposé une demande d’examen de la constitutionnalité de la loi sur l’avortement, adoptée il y a 26 ans. Le 21 février 2017, le Tribunal constitutionnel croate, présidé par Miroslav Šeparović, a finalement rejeté cette demande à douze voix contre une. L’avortement reste donc légal, mais le Tribunal constitutionnel a demandé au Parlement d’adopter d’ici deux ans une nouvelle loi qui devrait inclure des mesures éducatives, afin que l’IVG reste « l’exception » et non la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous