Croatie : une rentrée politique sous le signe de la crise Agrokor

| |

Le feuilleton Agrokor agite la Croatie depuis huit mois. Après la nomination en avril d’un administrateur et le vote d’une loi spéciale ouvrant la voie au soutien de l’État, le géant de l’agro-alimentaire semble aller mieux. Mais en cette rentrée, de nombreuses questions restent toujours en suspens.

Par Jelena Prtorić Fini l’été, c’est la rentrée ! Il est temps pour les responsables politiques croates de s’atteler à plusieurs dossiers brûlants. Sur le plan international, Zagreb doit parvenir à un accord avec la Slovénie concernant la délimitation frontalière du Golfe de Piran, sur le plan socio-économique, c’est (encore) l’affaire Agrokor qui refait surface. L’affaire Agrokor, c’est une crise politico-financière qui ne fait pas seulement trembler la Croatie, mais tous les marchés des Balkans depuis maintenant huit mois. Le géant de l’agro-alimentaire qui emploie environ 60 000 personnes dans la région et qui pèse environ 16 % du PIB (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous