Croatie : une politique étrangère déconnectée du monde

| |

Incompétence, ignorance et chauvinisme. La Croatie méprise ses voisins et tous les pays non-européens. Elle a bradé l’héritage du non-alignement et elle est incapable de jouer un rôle politique régional. Réquisitoire contre une politique étrangère à courte vue.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) À la fin du mois d’août, à l’occasion de la Conférence annuelle des ambassadeurs, consuls généraux et attachés militaires croates, le Premier ministre Andrej Plenković a déclaré que « jamais la Croatie n’avait eu une position aussi forte en politique étrangère depuis son indépendance ». Pour étayer sa thèse, il a énuméré les cadres croates occupant des postes importants dans les organisations internationales, comme la Secrétaire générale du Conseil de l’Europe Marija Pejčinović Burić, ou encore la vice-présidente de la Commission européenne Dubravka Šuica. Des arguments balayés par l’ancienne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous