Croatie : l’étrange ballet des nationalistes bosniaques, croates et serbes de Bosnie à Zagreb

| |

Ces dernières semaines, plusieurs politiciens bosniens ont été reçus à Zagreb, non en raison de leurs mandats électifs, mais en qualité de « représentants des peuples bosniaques, croates et serbes ». Une manière grossière de nier les institutions bosniennes et de faire encore et toujours le jeu des nationalistes. Analyse.

Un détournement de la Constitution bosnienne Le premier est l’ostracisation de la présidence bosnienne. Cette institution n’est jamais considéré par Zagreb comme un interlocuteur valable et les Croates semblent accorder plus d’importance à des chefs de partis politiques qui se proclament représentants de communautés nationales qu’à des représentants élus. Une politique qui rappelle bien sûr les souvenirs de la dernière guerre, et les rencontres entre Milošević et Tuđman pour se partager la Bosnie-Herzégovine. Le second problème soulevé par ces invitations est décrit par Stipe Mesić dans un entretien à la Radio Sarajevo. Stipe Mesić jouit d’une forte (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous