Crise de l’énergie et crise sociale : la Moldavie au bord de l’abîme

| |

Crise énergétique, crise des réfugiés, inflation à 30% : un mois après l’obtention du statut de candidat à l’UE, la Moldavie reste en état de grande vulnérabilité. Alors que monte la grogne sociale, exploitée par les forces politiques pro-russes, Chișinău cherche des « solutions urgentes » en vue d’un « hiver extrêmement difficile » à venir.

Par Florentin Cassonnet Un mois après l’obtention du statut de pays candidat à l’Union européenne, fêté comme une victoire pour le gouvernement pro-européen au pouvoir à Chișinău, la dure réalité dans laquelle la Moldavie se trouve n’a pas changé : après l’Ukraine, la Moldavie reste le pays d’Europe le plus directement touché par la guerre menée par la Russie – et le plus vulnérable. C’est dans ce contexte que la Présidente moldave Maia Sandu s’est rendue à Bucarest vendredi 29 juillet. « Je suis ici aujourd’hui pour convenir de certaines solutions d’urgence au cas où les pires scénarios se réaliseraient », a-t-elle déclaré après sa rencontre avec son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous