Turquie : les enseignants de l’Université Galatasaray dénoncent des conditions de travail de plus en plus dures

|

Dans ce communiqué, les enseignants français de Université francophone Galatasaray, à Istanbul, dénoncent des conditions de travail de plus en plus difficiles. En cause notamment, des autorisations de travail non délivrées et une nouvelle exigence d’un niveau B2 en langue turque, une obligation qui contrevient aux termes de l’accord bilatéral signé par les gouvernements turc et français.

Par les enseignants français de l’Université Galatasaray En février et mars 2021, une campagne médiatique doublée d’une mobilisation de nos collègues turcs avait mis en lumière notre situation critique d’enseignants français de la prestigieuse Université francophone Galatasaray, notamment autour des autorisations de travail non délivrées et de la nouvelle exigence d’un niveau B2 en turc pour les obtenir. C’est seulement le 8 mars 2021 que nous avons été informés de la régularisation de ces permis de travail, même si certains d’entre nous n’avons obtenu un permis que pour des durées ne respectant pas le calendrier académique, imposant à d’autres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous