Prix des carburants : la révolte citoyenne va-t-elle gagner tous les Balkans ?

| |

Depuis vendredi, un mouvement de révolte inédit enflamme la Bosnie-Herzégovine et la Serbie. Pour protester contre la hausse des prix des carburants, les citoyens bloquent les routes, les ponts, les carrefours. À Belgrade, les autorités s’inquiètent de cette colère qui grandit. Le mouvement a du mal à prendre au Monténégro mais pourrait gagner la Croatie.

Par Gojko Veselinović, Esad Krcić, Ognjen Zorić et Enis Zebić En Serbie, les habitants de Belgrade, Novi Sad, Šabac, Valjevo, Novi Pazar, Niš, Kragujevac, Batočina et de bien d’autres villes encore bloquent les routes depuis vendredi, et les autorités s’inquiètent d’un mouvement qui s’étend. La ministre des Transports et des Infrastructures, Zorana Mihajlović, a critiqué ces barrages en affirmant que ce moyen de protester, qui « menace la sécurité et la liberté de circuler des autres » était « intolérable et condamnable sur tous les plans ». « L’obstruction de la circulation d’automobiles dans lesquelles se trouvent des bébés, des enfants et des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous