Bosnie-Herzégovine : « personne ne veut parler des ravages de la pauvreté »

| |

La Bosnie-Herzégovine ne cesse de s’enfoncer dans la pauvreté. Aujourd’hui, le niveau de vie y serait même inférieur à la moyenne africaine. Et pourtant, le sujet est tabou : que ce soit les politiques ou la société civile, tout le monde se tait. Žarko Papić, le président de l’Initiative pour une inclusion meilleure et plus humaine (IBHI), tire la sonnette d’alarme.

Propos recueillis par Mirna Sadiković RSE : Pendant que les élus bosniens voient leurs salaires augmenter, les habitants ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. On a même vu naître depuis quelque temps une nouvelle classe : les « nouveaux pauvres ». Combien de personnes vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté en Bosnie-Herzégovine ? Žarko Papić (Ž.P.) : La Banque mondiale a annoncé récemment qu’un quart des habitants de Bosnie-Herzégovine vivent avec 250 KM par mois (environ 125 euros), soit 4 euros par jour. Selon les Nations unies, 600 000 personnes vivent avec moins cinq marks par jour. Nous, à IBHI, nous estimons qu’il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous