Bosnie-Herzégovine : solidarité citoyenne avec les réfugiés, toujours plus nombreux

| |

La route des Balkans est théoriquement fermée depuis deux ans ? Un nouvel itinéraire apparaît, et il passe désormais par la Bosnie-Herzégovine. Si les institutions se montrent hostiles envers les migrants et les réfugiés, de nombreux citoyens, au contraire, manifestent une grande solidarité. Reportage.

Par Nidžara Ahmetašević Âgée de 23 ans, I.R. est algérienne. Elle a sillonné les montagnes pour se rendre du Monténégro en Bosnie-Herzégovine. Une fois à Sarajevo, cette jeune femme enceinte a été accompagnée jusqu’à l’hôpital Jezero. Comme il était trop tôt pour provoquer son accouchement, le médecin l’a laissée partir. « Il a été très gentil », raconte I.R. « Mais l’infirmière était désagréable et elle m’a dit de m’en aller, de retourner à la rue. » Ses quatre premiers jours en Bosnie-Herzégovine, I.R. les a passés au Centre d’accueil des demandeurs d’asile de Delijaš, à quelques kilomètres au sud de Sarajevo, sur les pentes de Bjelašnica, dans des conditions (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous