La Bosnie-Herzégovine s’inquiète de la hausse des passages de migrants

| |

La Bosnie-Herzégovine est-elle en train de devenir une nouvelle étape sur la route des candidats à l’exil ? En 2017, 617 migrants et réfugiés ont été arrêtés, une hausse de 380% par rapport à 2016. Et le phénomène s’accélère ces dernières semaines.

Par Dženana Halimović Depuis la fermeture officielle de la « route des Balkans », qui passait par la Macédoine puis la Serbie, et qui fonctionne toujours officieusement, les migrants venus de Grèce passent désormais par d’autres routes alternatives. L’une d’elles traverse l’Albanie puis le Monténégro, où l’on compterait de plus en plus de demandeurs d’asile, avant d’arriver en Bosnie-Herzégovine. Voilà ce qu’explique Sanela Dujković, la porte-parole de la police aux frontières bosnienne. Les candidats à l’exil utilisent désormais « la Bosnie-Herzégovine comme zone de transit avec le territoire européen. Dans l’Est de l’Herzégovine, nous avons (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous