Bosnie-Herzégovine : l’errance sans fin des réfugiés du camp de Lipa

| |

Ils ont erré durant près de 48 heures dans la nuit glaciale avant de revenir dans le camp de Lipa, près de Bihać, détruit par les flammes le 23 décembre. Quelques 700 réfugiés sont pris au piège du froid, mais surtout de l’incompétence et du cynisme des autorités bosniennes qui refusent de les accueillir. Les ONG internationales tirent la sonnette d’alarme.

(Avec RSE) — 700 réfugiés ont été évacués mardi de l’ancien camp de Lipa, ravagé par les flammes le 23 décembre. Ils devaient être transférés dans des baraquements militaires du village de Bradina, près de Konjic, dans le canton d’Herzégovine-Neretva, mais face à l’opposition de la population locale, ils ont dû faire demi-tour et ont passé la nuit de mardi à mercredi dans les autocars. Finalement, mercredi soir, ils ont été renvoyés au camp de Lipa, ou du moins ce qu’il en reste. La plupart ont passé la nuit dehors, sous la neige, comme l’avait d’ailleurs annoncé le ministre de l’Intérieur du canton d’Una-Sana, Nermin Kljajić, même si le ministre de la Sécurité (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous