Bosnie-Herzégovine : les criminels de guerre pourront (encore) se faire élire

| |

Le 20 septembre 2017, la Chambre des représentants a rejeté un projet d’amendement visant à interdire aux criminels de guerre condamnés d’occuper des fonctions d’élus de la République.

Par Léa Saugier Par 17 voix contre, 16 pour et une abstention, les parlementaires de Bosnie-Herzégovine n’ont pas jugé opportun d’interdire aux personnes condamnées pour crime de guerre l’accès aux fonctions de représentation politique. Présenté par Parti social-démocrate (SDP), ce projet avait pour but de modifier la loi électorale de Bosnie-Herzégovine afin d’empêcher les criminels de guerre de se présenter à des élections, d’occuper une fonction officielle ou un poste dans l’administration municipale, cantonale ou nationale. « En n’interdisant pas aux criminels de guerre de se présenter aux élections, on montre à la future génération que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous