BIRN

Justice : silence de plomb sur les crimes de guerre en Herzégovine

| |

Les criminels de guerre n’ont pas grand chose à craindre dans la région de Trebinje, à l’est de l’Herzégovine. Si 6.000 personnes sont toujours portées disparues, principalement des Bosniaques, très peu de procès ont abouti à une condamnation. Le nettoyage ethnique a fait son œuvre dans cette zone aujourd’hui quasi exclusivement serbe. Faute de procureur, aucune inculpation n’a été prononcée depuis deux ans et rien n’indique que la Justice va pouvoir reprendre son travail, pourtant nécessaire.

Par Erna Mackić De nombreuses victimes et des représentants d’organisations non gouvernementales ont bien envie de tout abandonner, car ils doutent de la bonne volonté de la police locale et des tribunaux à travailler sérieusement sur ces affaires. Les juristes locaux affirment que de nouvelles nominations résoudraient en partie le problème. Ils ont déjà demandé du personnel supplémentaire auprès de la Haute cour de justice de Bosnie-Herzégovine, mais en vain, les candidats n’ont pas été estimés convenables. 6.000 personnes sont toujours portées disparues dans le district de Trebinje Le parquet du district de Trebinje couvre dix municipalités (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous