Crimes de guerre en Bosnie-Herzégovine : dans l’horreur des camps du HVO

| |

Quinze ans après avoir refait sa vie aux États-Unis, Almaz Nezirović a fini par être rattrapé par son passé de criminel de guerre. Il croupit depuis juillet 2012 dans un pénitencier de Virgnie et devrait être prochainement extradé. Au début des années 1990, il a torturé des civils serbes dans un camp du HVO. Le Courrier des Balkans a rencontré deux de ses victimes, qui racontent l’horreur.

Texte : Philippe Bertinchamps | Images : Marija Janković Un juge américain a approuvé lundi 16 septembre 2013 l’extradition en Bosnie-Herzégovine d’Almaz Nezirović, 54 ans, détenu depuis juillet 2012 au pénitencier de Roanoke en Virginie et accusé d’avoir torturé des civils serbes au camp de prisonniers de Rabić en 1992, lors de la guerre de Bosnie. Le juge Robert Ballou a déclaré avoir assez de preuves pour que l’ancien tortionnaire soit extradé. La décision finale reviendra toutefois au Secrétaire d’État John Kerry. Almaz Nezirović avait émigré aux États-Unis il y a 15 ans. Le Courrier des Balkans a rencontré deux de ses victimes, Drago Knežević (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous