Bosnie : retour à la case TPIY pour les anciens dirigeants croates d’Herzégovine

| |

Ils doivent répondre de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Six anciens hauts dirigeants de la république croate autoproclamée d’Herceg-Bosna ont commencé à comparaître en appel devant le TPIY de La Haye. Derrière ce procès, se profile l’ombre des responsabilités de Zagreb : la guerre de Bosnie fut-elle un « conflit armé international », impliquant la Croatie ?

Par Dženana Halimović Le procès en appel de six dirigeants croates de Bosnie-Herzégovine — condamnés en première instance, en 2013, à un toral de 111 ans de prison — s’est ouvert lundi 20 mars devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye. Ces anciens hauts responsables militaires et politiques de la république d’Herceg-Bosna (1991-1996) avaient été reconnus coupables d’avoir participé à une « entreprise criminelle commune », dans le but de créer une « grande Croatie ». Le procès en appel doit durer jusqu’au 28 mars. Le président du tribunal, Carmel Agius, a rappelé le contenu du premier verdict : « Le tribunal de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous