Grèce : Aube dorée, la menace néonazie est toujours présente

| |

Les principaux dirigeants d’Aube Dorée sont toujours en procès pour le meurtre du rappeur antifasciste Pávlos Fýssas, assassiné en 2013. Mais le mouvement conserve un noyau dur de fidèles fanatisés, et la crise ne peut que raviver son attractivité.

Par Elvira Krithari Malgré la mise en examen de ses principaux dirigeants, suite au meurtre du rappeur Pavlos Fyssas le 18 septembre 2013, le mouvement néonazi Aube Dorée continue de jouir d’une base solide au sein de la société grecque. Aux élections de 1996, Aube Dorée, organisation néonazie créée en 1980 et transformée en parti politique en 1993, n’avait obtenu que 0, 07% des voix. L’interminable crise économique qui saigne le pays depuis 2008 a changé la donne : le rejet de l’Europe est en hausse, après l’imposition des mesures d’austérité, ce qui permet aux néonazis de renforcer progressivement leur influence. Aux élections de septembre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous