Trafic d’êtres humains : l’Albanie, une plaque tournante

| |

« Le minimum n’est même pas atteint. » Dans son dernier rapport sur la traite des personnes, le Département d’État américain épingle l’Albanie et ses piètres résultats dans la lutte contrer les réseaux de la prostitution, de la Turquie au Royaume-Uni, via le Kosovo. Un trafic qui n’épargne ni les hommes, ni les femmes, ni les enfants.

Par L. S. Si le trafic de drogue, dont le cannabis, monopolise l’attention des médias, la traite des êtres humains est aussi l’un des domaines de prédilection des groupes criminels. L’Albanie reste un important pays d’origine et de transit, selon le Département d’État américain dans son récent rapport annuel. Via l’Albanie, l’itinéraire est long, qui transforme en marchandise de contrebande des personnes originaires d’Asie centrale et d’Afrique, mais également de l’Albanie elle-même, à destination de l’Europe occidentale. Le rapport note que les trafiquants usent de faux contrats de mariage ou de travail afin de contraindre ces personnes à la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous