Albanie : l’arrogance du pouvoir, la violence de la rue et l’exode

| |

Comment l’installation de portiques de péages sur l’Autoroute de la Nation peut-elle provoquer une explosion de violence comme celle du 30 mars ? À l’arrogance du pouvoir social-démocrate répond la colère des citoyens, qui ne voient plus d’alternative et ne songent qu’à quitter le pays. En 2016, 2% de la population totale de l’Albanie ont demandé l’asile dans un pays de l’UE. Les explications de l’éditorialiste Gjergj Erebara.

Propos recueillis par Louis Seiller Journaliste, Gjergj Erebara est éditorialiste au Balkan Investigative Reporting Network (BIRN). Le Courrier des Balkans (CdB) : Le 30 mars, une manifestation contre l’instauration de péages sur « l’Autoroute de la nation » a dégénéré en heurts avec les forces de police, tandis que les portiques fraichement installés étaient incendiés. Comment expliquer une telle éruption de violence ? Gjergj Erebara (G.E.) : L’Albanie a connu plusieurs alternances entre la gauche et la droite ces 25 dernières années et ce qui s’est passé près de Kukës s’apparente à une explosion de colère contre la corruption. Il ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous