Utrinski Vesnik

Tensions au sein de l’islam de Macédoine : on règlera les comptes après le ramadan

| |

Nouvelle zone de turbulence pour la Communauté islamique de Macédoine, qui a fêté mardi soir la fin du ramadan. Le reis-ul-ulema Sulejman Rexhepi tente de renforcer son pouvoir, au détriment du mufti de Skopje, Taxhedin Bislimi. En filigrane, on retrouve la lutte d’influence entre le PDSh et le BDI au sein de l’institution. L’élection prochaine du nouveau mufti de Skopje pourrait exacerber les tensions.

Par Biljana Jovanovska Le torchon brûle lentement entre le reis-ul-ulema de Macédoine Sulejman Rexhepi et le mufti de Skopje. Le conflit couve depuis plusieurs semaines. Officiellement, chaque partie rappelle que le ramadan doit être une période de concorde. Entre les lignes : le conflit pourrait trouver une issue après la fin du jeûne. Cela coïncidera donc avec… l’élection du nouveau mufti de Skopje. Entre temps, chacun se démène pour consolider sa position via l’influence des deux principaux partis albanais de Macédoine, l’Union démocratique pour l’intégration (BDI) et le Parti démocratique des Albanais (PDSh). En 2006, l’élection de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous