Danas

Serbie : vers la destruction systématique des droits sociaux les plus élémentaires

| |

En Serbie, les journées de travail de huit heures, le paiement des heures supplémentaires, le respect des contrats de travail ou la lutte contre le travail au noir ne sont plus que des souvenirs. Le cri de révolte de la sociologue Zagorka Golubović, qui appelle les syndicats et ses anciens camarades de la lutte contre le régime de Milošević à se ressaisir.

Par Zagorka Golubović Sociologue et philosophe, Zagorka Golubović, née en 1930, a participé au mouvement critique Praxis à l’époque yougoslave. Elle fut une opposante résolue au régime de Slobodan Milošević. Les syndicats doivent assumer leurs responsabilités face au projet de nouveau Code du travail, qui abolit les droits fondamentaux des travailleurs en Serbie, car ces syndicats sont responsables de l’absence de tout débat sur les modifications de l’ancien Code du travail. Certes, des changements à ce texte étaient nécessaire, non pas au détriment des travailleurs et en faveur des employeurs, mais en se demandant pourquoi il faudrait abolir les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous