Serbie : à Valjevo, la lutte syndicale est aussi « une affaire de femmes »

| |

À Valjevo, l’usine Valy fabrique des collants pour la marque italienne Golden Lady. Comme souvent chez les sous-traitants, bas salaires et mauvaises conditions sont au rendez-vous, mais les ouvrières viennent de créer le premier syndicat de l’entreprise.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Mirjana Pavić et Biljana Kostić viennent de fonder le syndicat Nezavisnost (Indépendance). Ces deux ouvrières travaillent chez Valy, une usine qui fabrique depuis une vingtaine d’années des vêtements pour la société italienne Golden Lady, connue pour ses collants. Valy emploie près de 2000 personnes à Valjevo et à Loznica, en Serbie centrale. Entre les mauvaises conditions de travail, le harcèlement et des salaires qui les obligent à travailler pour plusieurs employeurs, les ouvrières de Valjevo avaient toutes les raisons de se lancer dans le syndicalisme, toujours considéré en Serbie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous