Panorama

Albanie : le crime organisé gangrène la classe politique

| |

Personne n’y échappe. La pieuvre du crime organisé étend ses bras dans toute la classe politique albanaise, gauche et droite confondues. Un rapport secret de l’OSCE épingle pas moins de 31 députés, principalement issus de l’actuelle majorité socialiste.

Le journal Lapsi s’est procuré un rapport confidentiel de plusieurs pages de l’OSCE, qui synthétise des informations recueillies sur le terrain et des nouvelles rapportées par la presse quotidienne sur les liens directs ou indirects entre certains hommes politiques de premier plan et le crime organisé, les trafics et la contrebande. Certains éléments de ce rapport trouvent leur origine dans les câbles de l’ambassade américaine, dévoilées par l’affaire Wikileaks. Élaboré en 2014, ce rapport ne reflète pas la position officielle de l’OSCE, mais constitue une des bases de travail pour la lutte contre la criminalisation de la politique en Albanie. 31 députés (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous