Brčko, le seul port international de Bosnie-Herzégovine, est en cale sèche

| |

La Bosnie-Herzégovine est un pays enclavé. Il y a bien Neum qui offre l’accès à la mer, mais la ville est si mal reliée au reste du pays que son intérêt stratégique se révèle quasi-nul. Le seul port international se trouve tout au nord, à Brčko, sur la Save. Mais problème, la voie navigable de cet affluent du Danube nécessite de lourds travaux d’aménagement. Comment relancer l’activité ? Éléments de réponse avec le directeur du port.

Propos recueillis par Gordana Sandić-Hadžihasanović Le projet d’agrandissement du Port de Brčko et d’assainissement de la Save pour la rendre navigable pourrait faire partie des projets financés après le déblocage de 200 millions d’euros annoncé par l’Union européenne à la Conférence régionale sur les projets d’infrastructures le 27 août à Vienne. Rencontre avec Pero Gudeljević, directeur de l’entreprise publique Luka Brčko. Radio Slobodna Evropa (RSE) : Que faut-il faire pour accroître les capacités portuaires ? Le nouveau plan d’aménagement complète t-il le précédent qui, malheureusement, n’a pas été soutenu ? Pero Gudeljević (P. G.) : Pour ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous