Tachydromos

L’Albanie, une destination de plus en plus prisée par les chômeurs grecs

| |

En raison de la crise, de nombreux Grecs partent chercher du travail à l’étranger. C’est le cas dans la grande ville portuaire de Volos, où plusieurs hommes se sont rendus en Albanie voisine pour y trouver du travail, malgré les complications bureaucratiques et l’éloignement familial.

Par Vaso Kyriazi La plupart de ces nouveaux migrants sont des chômeurs de longue durée, notamment dans le secteur des BTP et de l’artisanat. Sans travail, ils choisissent de quitter leur pays pour l’Albanie, là où une journée de travail rapporte entre 7 et 20 euros. Il y a même d’autres emplois, plus rémunérateurs, comme celui de serveur dont les salaires tournent autour de 40 euros la journée, à Vlora et Durrës en été par exemple, lors de la saison touristique. Le président de l’Association « Illyrie » des Albanais de Magnésie, Eduard Tafaj, a constaté cette « vague d’immigration » vers l’Albanie, même s’il s’agit parfois d’un départ de seulement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous