BIRN

Albanie : la crise mondiale ralentit les transferts de fonds de la diaspora

| |

Selon le Fonds monétaire international (FMI), l’Albanie n’est pas assez intégrée dans le système financier international pour subir directement les conséquences de la crise. Cependant, les sommes envoyées par les millions d’Albanais vivant à l’étranger ont déjà commencé à diminuer du fait de la crise mondiale. Or, l’Albanie est extrêmement dépendante de ces transferts d’argent.

Par Gjergj Erebara Les économistes s’inquiètent de l’impact de la crise financière mondiale sur les émigrés occupant un emploi à l’étranger, car leurs revenus - dont une partie est envoyée au pays - demeure vitale pour le bien-être économique de l’Albanie. « Mon fils travaille dans la construction en Grèce et il m’a dit qu’il percevait un salaire de 1.200 euros par mois », lance Lule Cullhaj, une enseignante retraitée de 67 ans, qui attend devant un comptoir de la Western Union, à Tirana. « Il envoie souvent 100 ou 200 euros à la maison, pour prendre soin de sa mère », ajoute-t-elle. D’après Omer Stringa, doyen de la Faculté d’économie de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous