Osservatorio Balcani e Caucaso

Difficile retour au pays natal pour les jeunes Albanais de Grèce

| |

Depuis le début de la crise en Grèce, près de 200 000 migrants albanais ont fait le choix de rentrer au pays. Une décision difficile et souvent traumatisante pour les plus jeunes, qui doivent s’adapter à un pays qu’ils connaissent mal.

Par Gilda Lyghounis A Tirana, tout le monde l’appelle « Greg », le Grec. Il s’appelait Christos, quand il vivait à Lagonisi, sur les côtes méridionales de l’Attique. Une après-midi, alors qu’il se préparait à aller à son entraînement de basket, ses parents lui ont lancé, de but en blanc, qu’ils allaient devoir retourner en Albanie. Retrouvez notre dossier : Crise et austérité en Grèce : une histoire sans fin ? Toute la famille est donc repartie en Albanie ; Christos-Greg avait à peine 16 ans. Son père, maçon, ne trouvait plus de travail depuis des mois, et la famille n’arrivait plus à vivre avec le seul salaire de la mère, qui faisait des ménages (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous