Le Courrier des Balkans

Histoire : la Dobroudja, chassé-croisé roumano-bulgare sur fond d’héritage ottoman

|

Après la guerre russo-turque (1877-78), la Dobroudja est partagée entre la Roumanie et la Bulgarie. Cette région, mosaïque de peuples à l’époque ottomane, subit alors une « roumanisation » accélérée. En 1913, Bucarest récupère même la partie bulgare, qu’Hitler redonne finalement à Sofia en 1940. C’est l’histoire de ce chassé-croisé et de ses victimes collatérales, les minorités, que l’historien Enache Tuşa raconte dans son dernier livre. Analyse.

Par Nicolas Trifon On ne saurait dire si l’histoire, comme discipline, a fait des progrès notables ces vingt et quelques dernières années en Roumanie. L’abolition de la censure et le nouveau climat de l’après-1989 ont favorisé en revanche l’exploration de certains aspects de l’histoire du pays traditionnellement évités ou occultés, y compris à l’époque communiste, par les historiens roumains. Les résultats sont parfois surprenants si l’on pense au succès des hypothèses de Neagu Djuvara sur les origines « barbares » de la première dynastie régnant en Valachie [1]. Cependant, en règle générale, les résultats de telles incursions sont moins (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous