Politika

Minorités : les Aroumains, un peuple qui renaît

|

Les Aroumains, qui parlent une langue latine, seraient les descendants des Thraces romanisés. Vivant au carrefour des mondes grec, albanais et slave, ils représentent un vrai casse-tête identitaire pour les actuels États-nations balkaniques où ils sont au mieux marginalisés au pire discriminés. Nicolas Trifon raconte à Politika les péripéties de ce peuple et son actuelle renaissance, alors que son ouvrage Les Aroumains, un peuple qui s’en va vient d’être traduit en serbe.

Par Dušica Milanović Politika : Qu’est-ce qui a conduit à la « résurrection » des Aroumains sur la scène publique des Balkans ? Nicolas Trifon (N.T.) : La métaphore christique n’est pas forcément très appropriée pour caractériser un événement qui a étonné certains Aroumains eux-mêmes. Mieux vaudrait parler de retour sur la scène publique des Aroumains, un certain nombre de conditions ayant été réunies, indépendamment de leur volonté d’ailleurs, pour qu’ils se découvrent, se parlent et parlent aux autres en exhibant leur particularisme qui auparavant était mal vu, voire interdit. Il s’agit, pour l’essentiel, du retour de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous