Le Courrier des Balkans

Histoire : commémoration des massacres des Foibe

| |

Tous les 10 février, depuis six ans, les autorités italiennes célèbrent le « Jour du Souvenir », qui commémore les persécutions subies par les Italiens de l’Istrie, de Dalmatie et de Venise Giulia de la part du régime yougoslave de Tito. Il s’agit, de toute évidence, d’une question historiques fort délicate, porteuse de fortes tensions internes et internationales, comme l’ont prouvé les réactions outrées des Présidents croate et slovène à une déclaration de leur homologue italien Giorgio Napolitano, ancien communiste, début 2007.

Par Andrea Luchetta Je pense qu’on ne peut pas comprendre l’évolution de la situation sans une rétrospective depuis 1918. C’est le moment de l’annexion italienne des terres irrédentistes avec Trieste et Istrie en tête et de la politique que le Règne choisit de suivre pour renforcer la composante italienne, majoritaire dans quelques centres mais pas partout. C’est en 1918 que commencent 25 années de persécutions à l’égard des populations slaves, identifiées souvent à des barbares, et inférieurs. En 1920, les fascistes marquèrent un coup spectaculaire à Trieste, en brûlant l’immeuble du centre ville qui était le cœur des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous