Mladina

Golfe de Piran : vérités et contre-vérités sur l’accord d’arbitrage

| |

Dimanche 6 juin, les électeurs ont voté de justesse en faveur de l’accord d’arbitrage international qui doit mettre un terme au différend qui oppose Slovénie et Croatie sur le Golfe de Piran. L’enjeu est l’accès sans restriction aux eaux internationales pour Ljubljana. Conséquence de la dislocation de la Yougoslavie, ce problème devrait maintenant connaître un règlement rapide. Mladina démêle les fils de cet incroyable imbrioglio bilatéral.

Par Igor Mekina 10) Cet accès à la haute mer est-t-il d’une importance stratégique ou bien d’une importance symbolique pour la Slovénie ? N’en faisons-nous pas un peu trop ? Oui et non. Il est vrai que la politique a transformé cette question en problème alors même que la Convention sur le droit de la mer garantit à la Slovénie un droit de passage inoffensif à travers les eaux territoriales croates. Mais ce serait tout de même une erreur de renoncer à revendiquer un débouché direct sur les eaux internationales. 11) La Croatie n’avait-elle pas déjà proposé à la Slovénie un accord qui lui garantissait la liberté de navigation au sein de ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous