Élections en Bulgarie : le ras-le-bol de la diaspora

| |

Pour la troisième fois de l’année, les Bulgares sont appelés à voter le 14 novembre, mais la diaspora risque de manquer à l’appel. Les bénévoles des bureaux de vote de l’étranger sont démotivés et parfois désespérés par la bureaucratie des autorités de Sofia.

Par Alexandre Levy Les Bulgares de l’étranger pourront-ils voter dans de bonnes conditions, le 14 novembre prochain ? Pour la troisième fois en six mois, les électeurs seront appelés aux urnes – cette fois-ci pour un scrutin réunissant élections législative et présidentielle. Avec toujours le même espoir : élire une majorité enfin capable de nommer un gouvernement pour sortir de la crise politique et institutionnelle dans laquelle la Bulgarie est plongée depuis avril dernier. Sauf que, cette fois-ci, les bénévoles, ces hommes et ces femmes qui prennent sur leur temps libre pour aider au bon fonctionnement des bureaux de vote, risquent de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous