Le Courrier des Balkans

Croatie : l’impossible séparation de l’Église et de l’État

| |

Pour don Ivan Grubišić, la Croatie n’a pas encore fait sa Révolution française, l’Église catholique et l’État entretiennent toujours des relations incestueuses, quelle que soit la couleur du gouvernement. Rencontre avec un franc-tireur de l’Église, suspendu de ses fonctions sacerdotales depuis son élection au Parlement à la tête de l’Alliance pour une Croatie citoyenne.

Propos recueillis par Laetitia Moréni Le Courrier des Balkans (CdB) : Don Grubišić, êtes-vous un homme politique ou un homme d’Église ? Ivan Grubišić (I.G.) : Tout d’abord, je suis davantage un homme spirituel qu’un homme religieux. Être spirituel, c’est une manière de vivre et de penser, alors qu’être « religieux » fait plutôt référence à une hiérarchie et à des cérémonies. S’engager dans la politique est en contradiction avec l’activité religieuse, mais pas avec la spiritualité. Lorsque j’ai évoqué l’idée de faire de la politique, l’Église m’a fait savoir qu’elle m’expulserait... Ce qui a provoqué un désaccord entre les évêques et moi-même. Retrouvez (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous