Slobodna Evropa

Croatie-Kosovo : le calme avant la tempête sociale ? (3/3)

| |

Depuis son indépendance, la Croatie n’a fait face qu’à de rares mouvements de protestation. Pourtant, la situation des salariés n’est pas reluisante, notamment à cause d’un processus de privatisation entaché d’affaires de corruption impliquant de hauts responsables politiques, comme l’a prouvée récemment l’affaire Vegeta. Et que dire du Kosovo, où il n’existe pas encore de loi réglementant le droit du travail. Troisième et dernier volet de l’enquête de Radio Slobodna Evropa sur la crise sociale que traversent les Balkans.

Une série de reportages réalisés par Želimir Bojović, Esad Krcić, Selma Boračić, Ankica Barbir Mladinović et Gëzim Baxhaku Retrouvez les deux premiers volets de l’enquête : Serbie : la grogne sociale s’intensifie (1/3) Monténégro - Bosnie : la crise touche d’abord les ouvriers (2/3) Les ouvriers croates sont très déçus. Ils affirment qu’il n’y a pas de vrai partenariat social, que l’État et les capitalistes les sous-estiment et les ignorent. En dépit de cela, ils se décident à faire la grève et à protester seulement lorsque leurs droits élémentaires sont menacés, c’est-à-dire leur emploi et le versement des salaires : « Pour nous l’essentiel est de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous