H-Alter

Croatie : ce journaliste qui a révélé les crimes de guerre d’Osijek

| |

Sans Drago Hedl, la justice n’aurait peut-être jamais enquêté sur les crimes de guerre perpétrés sur les civils serbes d’Osijek. C’est lui qui, le premier, a révélé le rôle joué par le baron local du HDZ, Branimir Glavaš, qui purge actuellement une peine de prison en Bosnie. Alors que Glavaš pourrait être bientôt libéré, un autre cacique de la droite croate, Vladimir Šeks, pourrait être à son tour inquiété. Entretien.

Propos recueillis par Barbara Matejčić H-A : La situation à Osijek a-t-elle changé depuis que Branimir Glavaš purge sa peine de prison en Bosnie-Herzégovine ? Vous terminez votre livre en constatant : « Le volcan de son énergie destructrice ne s’est toujours pas éteint ». Son influence s’est-elle au moins affaiblie ? D.H. : Glavaš a toujours une forte influence sur les événements à Osijek et en Slavonie, grâce au parti qu’il a créé, le HDSSB. Ce parti rassemble la lie la plus basse du HDZ, il glorifie la personnalité de Glavaš et agit en son nom. Aux dernières élections législatives, il a encore obtenu six sièges au Sabor, ce qui est plus qu’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous