Korrieri

Albanie : identité nationale, modernité et diversité confessionnelle

| |

Selon le dogme national, l’Albanie se caractérise par sa tradition de tolérance entre les trois religions qui cohabitent dans le pays - l’islam, le catholicisme et l’orthodoxie. En réalité, la place de l’islam dans les constructions identitaires demeure délicate. Au nom de la « modernité », les occidentalistes européens d’aujourd’hui s’inscrivent dans la filiation du « national-communisme » d’Enver Hoxha, qui voulait éradiquer les religions, à commencer par l’islam. Alors qu’un livre vient de relancer la polémique sur le rôle de l’islam dans l’histoire et l’identité albanaise, les éléments de réponse de Fatos Lubonja.

Par Fatos Lubonja Une grande partie des intellectuels albanais tentent de répondre par de vieilles méthodes national-romantiques et national-communistes à cette nouvelle situation, post-nationaliste, post-moderniste, post-11 septembre. Ils tentent de reconstruire l’albanisme par des méthodes romantiques de recherche de l’essence identitaire albanaise, en fondant les racines chrétiennes dans l’occidentalisme et en imposant cette nouvelle identité, « solide », comme l’appellerait Zigmund Bauman, et monolithique, en excluant toutes les autres identités ou, tout au plus, en les « tolérant », pour préserver le sentiment de leur propre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous