Viol d’une fillette au Kosovo : la colère s’étend dans la région

|

Le Kosovo est toujours sous le choc après le viol en réunion d’une fillette de onze ans le 27 août à Pristina. Cinq suspects ont été arrêtés, le chef de la police a démissionné. La vague de colère s’étend à l’Albanie et à la Macédoine du Nord.

Par la rédaction Depuis bientôt une semaine, la vague d’émotion ne retombe pas au Kosovo et s’étend même aux pays voisins. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans le centre de Pristina et des rassemblements ont aussi été réuni des centaines de personnes à Skopje et à Tirana pour demander une meilleure lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Selon les premiers éléments de l’enquête, la fillette aurait été agressée durant plusieurs heures par cinq jeunes hommes dans le parc Arbëria puis au domicile de l’un des suspects, qui ont tous été appréhendés et placés en détention provisoire. La présidente Vjosa Osmani a évoqué un « acte (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous