Au Kosovo, parents et élèves attendent encore la rentrée

| |

Au Kosovo, la rentrée scolaire n’a pas eu lieu début septembre. En grève, les enseignants demandent une revalorisation de leurs faibles salaires, identiques depuis douze ans. Le gouvernement fait la sourde oreille, et l’énervement commence à se faire sentir chez les parents d’élèves.

Par Nerimane Kamberi Le 1er septembre, Lirie Ymeri, une quadragénaire de Ferizaj, n’a pas pu accompagner ses enfants Lisa, 10 ans, et Thoti, 8 ans, pour la rentrée scolaire. Après les vacances d’été, leur école n’a pas rouvert, comme toutes les écoles publiques du Kosovo. En cause, la grève des enseignants organisée par le Syndicat uni de l’Éducation et des Sciences du Kosovo (SBASHK), qui demande la revalorisation des salaires à l’heure où une grave inflation frappe le pays. En effet, les salaires n’ont pas été augmentés depuis douze ans. Presque quatre semaines plus tard, alors que les négociations entre les syndicats et le gouvernement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous