La Bulgarie sous le choc après le meurtre de la journaliste Viktoria Marinova

| |

Alors que la Bulgarie est sous la pression internationale, un suspect a été arrêté en Allemagne. Les autorités évoquent une attaque « spontanée et brutale », qui n’aurait aucun lien avec de quelconques affaires de corruption. Bien des questions demeurent sans réponse.

Par Tatiana Vaksberg Après le meurtre de la journaliste Viktoria Marinova, des veillées ont eu lieu lundi soir dans plusieurs grandes villes de Bulgarie (Plovdiv, Varna, Pleven, Stara Zagora, Vidin, Silistra, Vratza, Yambol), rassemblant des dizaines et même des centaines de personnes autour des églises. Les veillées les plus importantes ont eu lieu sur la place centrale de Roussé, la ville de Viktoria Marinova, ainsi qu’à Sofia, près de l’église Sainte Nedelia. Après la veillée à Sofia les gens se sont rendus devant le Palais de justice, tout proche de l’église, réclamant une enquête approfondie. À Roussé, des femmes portaient des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous