Bulgarie : fake news et véritables agressions contre les journalistes

| |

La police arrête des journalistes qui enquêtent sur une affaire de détournement de fonds européens par une entreprise réputée proche du Premier ministre Borissov. Que faire pour cacher le scandale ? Mettre en scène la fausse agression d’un journaliste proche du pouvoir. Bienvenue en Bulgarie, pays de la censure des médias et des fake news.

Par Tatiana Vaksberg Trois journalistes ont été agressés en Bulgarie en moins de deux semaines. Cette nouvelle n’étonnera pas ceux qui suivent la dégringolade du pays dans les classements mondiaux de la liberté d’expression. Selon Reporters sans frontières, ce dernier arrive actuellement à la 111e position sur 180, bien loin de la 38e place qui lui était réservée il y a encore une dizaine d’années. Les agressions physique contre des journalistes se multiplient, parallèlement à la généralisation de la censure dans les médias publics et à la mise au pas des médias privés par un système de subvention gouvernementales. Avalanche de fake news dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous