Sommet de Zagreb : divisée, l’UE n’a pas grand-chose à proposer aux Balkans

| |

C’est à Zagreb les 6 et 7 mai qu’aurait dû se tenir le nouveau sommet UE-Balkans, 20 ans après celui de 2000. Covid-19 oblige, la réunion a lieu ce jeudi après-midi par visioconférence. L’élargissement européen n’était même pas au menu des discussions, seulement les aides financières promises par l’UE, bien sûr conditionnées à des réformes politiques et économiques.

Traduit par Chloé Billon (article original) Lors du sommet Balkans-Union européenne de ce mercredi 6 mai qui, à cause de la pandémie, s’est tenu par visioconférence, l’UE a exprimé son « soutien sans réserve à la perspective européenne des Balkans occidentaux », sans évoquer toutefois l’intégration complète des États de la région. Les pays sceptiques, comme la France et les Pays-Bas, ont d’ailleurs refusé de souligner l’évocation de cette perspective. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a souligné à la fin de la rencontre l’importance des Balkans occidentaux mais, selon des sources diplomatiques, l’Allemagne non plus n’était pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous