Slovénie : les médecins entament le bras de fer avec le gouvernement

| |

La colère gronde chez les médecins slovènes. Les syndicats estiment que le système actuel n’est plus tenable, alors que les heures supplémentaires se multiplient et que le vivier de jeunes médecins ne cesse de se rétrécir à cause d’une émigration vers l’Occident que l’arrivée de praticiens venus des Balkans ne compense pas.

Par Charles Nonne Le 15 mars, le syndicat de médecins Fides annonçait une « grève » assez particulière à partir du 1er mai : ses membres ne travailleront plus au-delà des limites horaires imposées par la règlementation, ce qui pourrait amener des dizaines de milliers de personnes à ne pas pouvoir accéder à leur médecin traitant. Au cœur des revendications, la diminution du nombre maximal de patients attribués à chaque médecin traitant : de 1895 l’année dernière, il est passé à plus de 2000 en 2019. Dans certains centres médicaux, on réfléchit à d’autres actions collectives. Le 1er avril, 23 médecins du centre médical de Kranj ont assuré qu’ils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous