Santé en Roumanie : les hôpitaux de la mort

| |

Les Roumains ont peur d’aller à l’hôpital, et non sans raisons : on peut venir soigner une banale fièvre et repartir avec une infection nosocomiale mortelle. Le système hospitalier roumain est à bout de souffle : infrastructures obsolètes, personnel médical épuisé et démoralisé, administrations irresponsables... Enquête.

Par Laura-Maria Ilie et Florentin Cassonnet De fait, le système qui se défausse sur les individus. La ministre de la Santé Sorina Pintea (PSD) a récemment dénoncé « l’indolence et la paresse » des médecins et promis qu’après l’augmentation de leurs salaires, ils seront soumis à de plus sévères évaluations. Chose promise, chose due : le gouvernement a augmenté fin février le salaire des médecins de presque 1000 euros. « Avec cette augmentation, on attendra de nous des services médicaux de meilleure qualité, mais si l’établissement dans lequel nous travaillons n’offre pas de bonnes conditions, cela ne sera pas possible », nuance Victor Eşanu, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous