La Slovénie lorgne sur le Groupe de Visegrád pour s’éloigner des Balkans

| | |

Obsédée par l’intégration euro-atlantique, Ljubljana a longtemps sous-estimé son voisinage centre-européen. Face aux succès politiques du groupe de Visegrád, le « bon élève » slovène multiplie les initiatives pour se rapprocher de l’axe conservateur formé par Varsovie et Budapest.

Par Charles Nonne " /> Juste avant que la Slovénie ne quitte la Yougoslavie en juin 1991, d’autres anciens pays socialistes comme la Pologne, la Hongrie et la Tchécoslovaquie créent le « triangle de Visegrád ». L’objectif : entamer au plus vite le processus d’adhésion à la Communauté économique européenne (CEE). Le sommet qui se tient en février 1991 dans cette petite ville hongroise juchée sur les berges du Danube – référence explicite à la rencontre anti-Habsbourg de 1335 entre les rois de Hongrie, Bohème et Pologne – est notamment l’occasion d’amorcer entre eux des politiques de coopération économique et de leur faciliter l’accès aux marchés (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous